MATandSIM

Réalisations

Essais mécaniques statiques et dynamiques avec utilisation de mesures de champs

 

Exemple 1: Impact sur un dôme (bulge test) filmé par une caméra rapide avec mesure de l’effort d’impact

    • Vitesse du projectile = 10m/s
    • Masse = 2.5kg
    • Géométrie de l’impacteur : cylindrique
    • caméra rapide : 20000 images/s (704×520 pixels)

 

Exemple 2: corrélation d’images sur un test de traction avec éprouvette entaillée

  • Éprouvette entaillée afin de contrôler le mode de déformation dans l’entaille
  • Corrélation d’image pour le suivi des déformations
  • il permet de valider le modèle de comportement via le niveau de déformation important atteint dans la zone de striction, via un dépouillement utilisant un logiciel de calcul éléments finis

Exemple 3: Définition de la courbe limite de formage (CLF) pour les applications de mise en forme

Méthode d'obtention de CLF

Forming limit diagram — Corrélation d’images sur un test de poinçonnement pour la recherche de la rupture en expansion

Nous réalisons pour vos besoins l’identification de la courbe limite de formage de votre matériau

Exemple 4: traitements réalisés sur des essais d’expansion biaxiaux, statiques et dynamiques

Dans cette étude, nous utilisons un essai d’expansion biaxial avec l’objectif d’étendre sa gamme d’utilisation en rapport de déformation et vitesse. Le matériau de l’étude est un acier automobile dual phase DP450 d’épaisseur 0.8mm. Le document est composé de trois parties. La première s’intéressera à utiliser toute la gamme des trajets de déformations disponibles au cours de l’essai de bulge test, qui va de l’état de traction plane au niveau de l’encastrement à l’état équibiaxial au sommet. La seconde partie s’attachera à l’identification de la sensibilité à la vitesse de déformation  via l’essai de bulge test rapide. Enfin, un essais de poinçonnement est développé afin d’étudier l’apparition de la striction sous conditions quasi-statique et dynamique.

extension d'un essai de Bulge test

Essais de Bulge test

Exemple 4: Visualisation des bandes de Piobert-luders

Visualisation d’un test de traction non-homogène sur un laiton réalisé en quasi-statique et à température ambiante, l’éprouvette de déforme par le déplacement de cette zone de localisation. Dans ce cas le suivi des déformations par mesures de champs (corrélation d’images) permet de mettre en évidence la localisation des déformations qui apparaît durant ce test de traction et qui généralement apporte du bruit  sur le signal de force.

 

Exemple 5 :  test de compression diamétral sur poudre compactée

Ce test de compression diamétral « essai Brésilien » peut-être appliqué sur des matériaux fragiles afin de déterminer la contrainte de rupture en traction.

matandsim

Esssais bresilien – brazilian test

Bulge-test, avec corrélation 3D d’image

Un dépouillement par stéréo-corrélation d’image permet de calculer la relation contrainte déformation au sommet du dôme pour cette tôle d’acier DP450 avec un niveau de déformation important. Pour ce test l’état de contrainte peut-être est connu au sommet jusqu’à des niveaux de déformation très importants.

traction-statique

Création d’un dispositif de traction sur grande éprouvette (L=800mm), fabrication d’emporte pièce suivant normes, extensomètre spéciaux ou création d’éclairage forte puissance pour la corrélation d’images en dynamique.